Journal d’une présidente

1

16 décembre 2020 :

Il reste 2 semaines avant l’ouverture de la société… de Ma société : ETIKH SAS. 

Je suis un peu stressée, j’attends la réponse du Greffe du Tribunal de Paris pour savoir s’il me manque des documents ou pas. J’attends ma réponse positive, mon extrait de Kbis, quelque chose de tangible. Ces 2 semaines me paraissent ridiculement courtes quand je vois tous ce qui me reste à faire… Mutuelle, prévoyance, contrats, site internet… je crois que je m’y suis prise un peu tard. J’ai beaucoup trop attendu mais parfois on dépend de contexte, d’environnement, de personnes. 

C’est comme ça, il faut faire avec et surtout ne pas baisser les bras. Je relève la tête, je croise les doigts pour que tout se passe bien et j’avance. Je réfléchis à l’avenir et à ce que je souhaite construire et apporter dans mon métier.

1er Janvier 2021 :

Bonne année !

Et c’est partie ! Aujourd’hui c’est le lancement officiel de la société. Je crois que j’ai très peu dormi encore, entre le site internet à boucler et les sujets administratifs… Mais ce n’est pas grave car aujourd’hui est un grand jour ! 

Je lance la communication officielle sur un maximum de supports. Quelle joie de pouvoir enfin présenter le fruit de plusieurs années de réflexion et de travail ! Je peux désormais porter, défendre les valeurs qui me sont chères dans le monde de l’entreprise et plus particulièrement dans mon métier. Je veux montrer qu’on peut faire du commerce tout en étant intéressé(e) par la technique et que l’on peut apporter plus de bienveillance et d’humanité…

Retrouvez-moi chaque trimestre dans « le journal d’une présidente » et vous pourrez suivre l’évolution de la pensée et ma vision sur toute la première année d’activité de la société ETIKH !

1 Comment

  1. Dufour

    Ethik quel jolie nom dans un monde en perte de repère, il arrive à point nommé. Nous avons besoin plus que jamais de remettre l’humain au cœur du système, nous avons besoin de bienveillance, d’écoute, d’altruisme pour faire avancer nos métiers de l’informatique mais pas que. Nous avons besoin de management humain pour faire grandir nos collaborateurs sans quoi le travail n’a pas de sens, il devient mécanique et sans saveur. Redonner du sens au travail voilà un beau challenge et je n’ai aucun doute qu’Ethik et sa présidente sont sur ce chemin. Bon vent chère Isabelle et bienvenue à Ethik

Leave a Comment

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web.